28 février 2009

Inspiration...

(Photo by the dear Nicolas Messyasz)


Il y a des jours comme ça où on sent que c'est différent. Difficile à décrire. Une ambiance différente, une lumière différente. Un petit rien qui fait dire que. Cette brume qui envahit le vallon, y a pas à dire ça me donne des idées folles, ça me remplit le cœur de joie d'une façon inexplicable. Y a ce moment clé où le soleil qui se lève fait s'évaporer la brume. Terrible. Un peu comme le reflet de mon inspiration traîtresse qui se répand la nuit et repart dès le petit matin, au moment même où je me lève et prend mon stylo. Putain d'envie d'écrire et rien qui sort. J'explose. En plus voilà que maintenant la nuit je suis insomniaque et pleine d'idées à la con.

Je finis par me désespérer d'être désespérante. Vaine tentative de retrouver Feu mon Inspiration. D'ailleurs dans ma tête tourne en boucle le rejet de cette idée pseudo-romantique : ça n'existe pas l'inspiration. Si tu te bottais le cul et que tu t'y mettais ça viendrait. "Si". Est-ce je ne le veux donc pas ? Est-ce que j'ai peur ? Est-ce que mes soit-disant "projets" sont donc trop ambitieux, ou prétentieux, utopiques ? Désir stupide d'avoir une étiquette d'artiste pour mes mots ? Et qu'est-ce que je vais faire, même si j'y arrive, dans un monde où les gens ne lisent plus ? Si je ne suis pas un Balzac ou un Zola, ai-je une chance ? De toute façon je vouée à l'échec. Parce que de toute façon c'est pas seulement l'inspiration. Non c'est pire que ça, c'est mon tempérament à la con : plus le temps passe et plus je nourris des idées folles, des projets par milliers alors que je ne suis même pas foutu d'en tenir un seul. Je tourne en rond, toutes les nuits, sur ces pensées stériles, et même parfois le jour se teinte de cette noirceur, comme des fantômes sortis des placards. Je meurs d'envie de tout plaquer pour ça. Alors que ça ne vaut rien. Foutu rêve à la con. Cauchemar d'une vie sous un pont dans des cartons. Les yeux ouverts fixés au plafond pendant des heures, noires.

J'ai beau avoir mon carnet sur moi tout le temps, ça semble ne servir à rien ces derniers temps. "Ces derniers temps". Comme ça sonne creux. Je dis tout le temps ça. Vivement ma sortie de se trou de misère dans quelques mois. A ce moment là je me prendrai par la main, je me mettrai à une table et j'ouvrirai mes pochettes pleines de "trésors". Je me forcerai de relire toutes ses pages noircies d'inepties pour tenter d'en faire quelques choses.

Ça reviendra.

Posté par Letenastare à 19:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Inspiration...

    fais gaffe parce qu'on ne fait pas de neuf avec du vieux

    Posté par Gaëti, 01 mars 2009 à 23:21 | | Répondre
  • Rien

    Wowee c'est vraiment bon s'que tu as écrit ! j'ai vraiment adorée!

    Posté par Valee, 04 mai 2009 à 02:21 | | Répondre
Nouveau commentaire